PREPOSE TV

Conseils et ressources légales (Suisse)

Qu’est-ce que la sextorsion Conseils et ressources légales Les armes anti-sextorsion Nos ressources 


Campagne européenne contre la « sextorsion »: comment lutter contre le chantage aux images intimes

Internet joue un rôle prépondérant dans nos vies et nos relations, y compris amoureuses. Faire des rencontres sur le net est aujourd’hui chose courante. Ces nouvelles habitudes n’ont pas échappé aux cybercriminels et autres pédocriminels, qui en tirent avantage pour commettre leurs méfaits. Quelques règles de prudence permettent néanmoins aux internautes de se prémunir contre les tentatives de chantage aux photos ou aux vidéos à caractère sexuel.

 

Il arrive que des cybercriminels se fassent passer pour de nouvelles connaissances afin d’obtenir de l’argent ou d’autres faveurs. Souvent organisées en réseaux, ces personnes prennent contact avec leurs victimes sur les réseaux sociaux ou sur des sites de rencontres et font semblant de s’intéresser à elles dans le but de se faire envoyer des photos ou des vidéos intimes. Une fois les images transmises, le chantage ne tarde pas à se mettre en place: les victimes sont sommées de verser de l’argent si elles ne veulent pas que leurs photos soient envoyées à leurs proches ou à leur employeur.

L’expression « sextorsion » – terme issu de la contraction de « sexe » et « extorsion » – se répand aussi Suisse: 161 annonces de cas de chantage aux images à caractère sexuel sont parvenues à fedpol en 2016. Il ne s »agit peut-être là que de la pointe de l’iceberg: le nombre réel de cas pourrait être nettement plus élevé, car beaucoup de victimes renoncent, par honte, à dénoncer les faits.

C’est pourquoi il est important de lutter contre ce phénomène. La contrainte sexuelle et le chantage sont des actes punissables, également lorsqu’ils sont commis sur Internet. Leurs auteurs doivent être poursuivis. Les jeunes et les enfants en particulier sont appelés à faire preuve de la plus grande prudence: il n’est pas rare que des pédocriminels se cachent derrière un faux profil de mineur pour se procurer du matériel pédopornographique.

L’Office européen de police Europol publie aujourd’hui un film qui illustre le modus operandi des cybercriminels: ceux-ci commencent par tisser des liens de confiance avec leurs victimes pour se procurer des photos intimes d’elles avant de les menacer de diffuser ces images compromettantes.

 Comment se protéger

Il ne faut jamais oublier que les personnes rencontrées sur Internet ne sont pas toujours celles qu’elles prétendent être. Si vous êtes victime d’une tentative de sextorsion, interrompez immédiatement la discussion avec le cyber-maître-chanteur et surtout ne versez pas d’argent! Céder au chantage ne règlera pas le problème.

N’hésitez pas à demander de l’aide et portez plainte auprès de la police cantonale ou municipale. Veillez à enregistrer tous les messages et à faire des captures d’écran pour faciliter le travail des policiers.


Prévention Suisse de la criminalité (Sextorsion)

Internet permet de converser anonymement et sans engagement avec des personnes du monde entier, par écrit, par un service de téléphonie ou par webcam. Or, la sextorsion le montre bien : à l’autre bout de la ligne se cache parfois quelqu’un dont les visées sont criminelles et préméditées. Sa cible craint dès lors de se trouver dans l’embarras vis-à-vis de sa famille, de ses amis ou de ses connaissances. En réalité, nos activités sur Internet sont souvent moins anonymes que nous le pensons.

Définition

La sextorsion est une méthode de chantage exercée sur une personne à partir de photos ou de vidéos la montrant nue ou en train d’accomplir des actes sexuels (masturbation). Le terme anglais sextorsion est une contraction des mots sex et extortion (terme anglais qui désigne le chantage).

Mode opératoire

Les cibles sont contactées sur les réseaux sociaux (Facebook ou site de rencontre) par une séduisante inconnue qui souhaite être admise dans leur liste d’amis. Si la cible accepte, sa nouvelle amie virtuelle la retrouve sur un tchat. Au cours de la conversation, l’amie propose de poursuivre en mode vidéo (sur Skype par ex.). La cible est alors invitée à se déshabiller, à se masturber, à danser nue ou à adopter des postures lascives. La séduisante inconnue fait croire à sa cible qu’elle la trouve attirante, qu’elle l’excite sexuellement et qu’elle-même n’a aucune inhibition par rapport à la nudité et à la masturbation. Elle prend d’ailleurs les devants en montrant sa poitrine ou en se caressant.

Les actes accomplis par la cible devant la webcam sont enregistrés à son insu. Peu après, elle sera contactée par des maîtres-chanteurs qui lui demanderont de l’argent, sous peine de voir les images diffusées (mise en ligne sur Youtube avec mention du nom, envoi par courriel à des proches, à des amis ou à l’employeur ou publication d’un lien sur Facebook).

Victimes et circonstances

La grande majorité des victimes de chantages à la vidéo sexy sont des hommes, adolescents ou adultes. La conversation a souvent lieu dans un français, un allemand ou un anglais approximatif. Les malfaiteurs opèrent depuis l’étranger et les paiements doivent être effectués sur des comptes qui se trouvent eux aussi à l’étranger.

Il arrive régulièrement que le matériel compromettant soit publié, même si la victime a payé, ou qu’un second paiement soit exigé.

 

Situation juridique

Le chantage exercé au moyen de matériel à caractère sexuel ne fait pas l’objet d’une norme pénale spécifique en Suisse.
Les infractions typiques commises dans ces cas sont :

  • Art. 156 CP : extorsion et chantage
  • Art. 174 CP : calomnie
  • Artikel 179quater CP : violation du domaine secret ou du domaine privé au moyen d’un appareil de prise de vues
  • Art. 197 CP : pornographie

Que fait la police ?

La sextorsion a toujours pour objectif de faire chanter une personne qui a été filmée. Le chantage et l’extorsion sont réprimés par l’art. 156 du Code pénal. Il s’agit de délits poursuivis d’office par l’autorité de poursuite pénale, pour autant qu’elle en ait connaissance. Dès que la police est informée d’un cas de chantage fondé sur des actes sexuels, elle ouvre l’enquête.

Il faut savoir que la probabilité que les maîtres-chanteurs soient traduits en justice est relativement faible, de même que celle de récupérer les fonds virés. Néanmoins, n’hésitez pas à porter plainte si vous êtes victimes d’un cyberdélit de ce type. Vous permettrez à la police de mesurer l’étendue des pratiques délictueuses, d’opérer des recoupements et de trouver des moyens d’investigation. N’ayez pas honte d’en parler : le rôle de la police n’est pas de juger vos actes mais d’agir ! 

Comment se protéger ?

 

Pour éviter de tomber dans le piège :

  • N’acceptez jamais des propositions d’amitié ou de rencontre en ligne de personnes que vous ne pouvez pas identifier clairement ou que vous n’avez jamais rencontrées dans la vie réelle.
  • Ayez toujours à l’esprit que toute conversation par webcam est susceptible d’être enregistrée. Par conséquent, renoncez à tout acte qui pourrait vous mettre dans l’embarras.
  • Informer votre entourage sur cette méthode de chantage.

 

Si vous êtes victime d’une sextorsion :

  • N’entrez pas en matière sur les exigences des maîtres-chanteurs. Ne payez pas !
  • Rompez immédiatement tout contact avec la femme qui a servi d’appât et avec les maîtres-chanteurs. Supprimez-les de votre liste d’amis et ne réagissez à aucun message (courriels, SMS, etc.).
  • Si les maîtres-chanteurs ont publié du matériel photo ou vidéo, signalez-le sans tarder à la plate-forme concernée (Youtube, Facebook, etc.) et exigez que tout soit effacé.
  • Activez une alerte Google personnalisée. Vous serez ainsi averti dès qu’une photo ou une vidéo à votre nom sera publiée sur Internet.
  • Conservez toutes les preuves (matériel photo et vidéo utilisé pour vous faire chanter, coordonnées des maîtres-chanteurs et de l’appât, messages qu’ils vous ont envoyés – historique des conversations en ligne, courriels, etc. – informations sur les transactions) et avisez la police.
  • Parlez-en à une personne de confiance et recherchez un soutien psychologique si cette situation vous pèse.